Le Main romantique de Würzburg à Bamberg...

 

14 mai 2002

C'est dans le cadre très chaleureux du Würzburger Yacht-club e. V. que nous nous sommes retrouvés avec mon compagnon de route Claude.

Au club de Würzburg _____le dragage sur le Main

Et nous sommes repartis pour une étape relativement courte mais finalement angoissante. En route nous avons pu apprécier comment on drague le Main avec des moyens assez simples. Le parcours est sans problème, les premières écluses se passent de façon étonnante, le soleil brille et les paysages sont superbes...

Claude toujours gaffeur..._____Kitzingen

attente à Dettelbach Mais, comme toujours dans cette sorte de voyage, la quiétude ne dure pas : à l'écluse de Dettelbach, nous nous présentons en même temps qu'une péniche mais, dans une zone d'attente où va et vient... un bac traversier ! Bac qui n'a pas décidé de nous rendre la tâche facile puisqu'il traverse sans arrêt, même quand il n'a personne à bord !

 

Après une très longue attente, nous nous présentons derrière l'automoteur mais la porte se ferme. Dans le même temps, la gaffe décide de reprendre son indépendance et nous tournons 3 fois avant de la récupérer...

 

Et c'est grâce à notre allemand de boulangerie que nous réussirons enfin a faire le passage de cette maudite écluse après une bonne heure et demie d'attente...

Le Main se resserre de plus en plus et devient véritablement champêtre... Le soir venu, on se propose d'entrer au Motoryachtclub Nürnberg e. V. à la sortie de l'écluse de Wipfeld. Le lieu est idyllique mais je manoeuvre avec prudence... Bien m'en prend car l'entrée ne propose qu'1.40 m.

_____Wipfield

Demi tour et nous avisons un ponton. Le Commodore du club arrive... à bicyclette pour nous aider à nous amarrer mais nous ne réussirons pas à atteindre le ponton, plantés dans la vase... Reste que nous passerons une nuit superbe dans un village viticole agréable : Witfield.

 

15 mai 2002

Nous décollons au matin de la vase de Witfield après une ballade matinale dans le village et l'approvisionnement du bord en vin blanc du crû.

A l'écluse de Garstadt, l'éclusier nous informe qu'il nous programme pour la journée : nous avons enfin un statut de montant reconnu ! Ça a été long pour faire comprendre que nous n'étions pas des plaisanciers ordinaires.

Le midi, nous nous amarrons à un duc d'Albe en attendant le passage d'une péniche montante... et surprise, nous retrouvons notre ami Theo et son catamaran marrant !

A l'écluse de Lumbach, étant montant, nous envoyons le pavillon bleu - notre torchon à vaisselle bleu marine... - et ça marche, le marinier répond à notre signal et nous nous croisons en sens inverse.

A Schweinfurt, en pleine ville, un renard attend tranquillement la fermeture de la porte de l'écluse pour traverser...

** **

*****

le Bananec sur le Main vu du cata de Theo

chateau de Mainberg_____monastère dans la campagne

MSC CoburgAprès concertation avec Theo, nous décidons de nous arrêter au MSC Coburg... Pour nous, le principal souci est de trouver un port qui va nous accepter pour l'hiver. Et c'est là que commence la galère ! Les ports locaux n'ont pas de place, ils n'ont jamais vu un quillard avec 1.80 m de tirant d'eau donc pas de grue adaptée, pas de remorque et pas de ber.

Mais, où le problème devient crucial, c'est que le canal gèle... d'où impossibilité de laisser le bateau à l'eau. Commence un parcours du combattant particulièrement angoissant pour trouver une solution. Je passerai sur les détails mais nous avons assisté à un jeu qui consistait a se débarrasser de nous au plus vite... Nous passons pratiquement deux jours à Coburg en attendant des nouvelles d'une éventuelle solution. Nous en profitons pour visiter Bamberg qui se trouve à deux pas.

17 mai 2002

Il semble que le port de commerce peut nous accueillir et nous devons y aller le matin du vendredi, ultime jour de navigation pour nous... En route coup de fil pour nous informer que nous sommes refusés... Il ne reste plus qu'un solution, entrer dans le port du Motorclub Regnitz-Main où nous accueillent 2 membres sympathiques, le trésorier et Erhard...

_____les tatoués de Bamberg !

Nous expliquons notre souci et nous sommes autorisés à rester dans le port pour ... un mois. La soirée se passe en compagnie des membres du club et nous avons la visite du Commodore accompagné de sa femme et de sa fille Suzanne qui parle un français impeccable. Et le lendemain matin, notre ami Erhard nous accompagne à la gare...

Erhard nous mène à la gare...

Et c'est fin Août que le Bananec quittera le site charmant de Bamberg pour passer le canal Main-Danube.

le port de Bamberg


Contactez le Webmaster